Josée Prud'Homme, Adm.A. | Ordre des administrateurs agréés du Québec

Portraits d’Adm.A.

Josée Prud'Homme

Adm.A.

DG | Ordre professionnel des inhalothérapeutes du Québec

Publié le : 30 juin 2015

« Étant directrice générale d’un ordre professionnel, il était tout à fait naturel pour moi de détenir un titre professionnel approprié à mes fonctions de gestionnaire».

Les administrateurs agréés sont impliqués dans tous les secteurs d’activités. Cette diversité et multidisciplinarité confère à l’Ordre des ADMA une véritable expertise en gestion, domaine de plus en plus complexe.

Actuellement directrice générale de l’Ordre professionnel des inhalothérapeutes du Québec (OPIQ) et membre Adm.A. depuis 2009, Josée Prud’homme relève quotidiennement les défis que lui impose la gestion du milieu de la santé.

L’OPIQ encadre la pratique des professionnels œuvrant dans le secteur des soins cardiorespiratoires. Il a pour mission principale d’assurer la protection du public. À cette fin, il surveille l’exercice de la profession en favorisant l’actualisation et le développement des compétences pour garantir des soins et des services de qualité.

De clinicienne à gestionnaire
« Rien ne me destinait à devenir gestionnaire. Passionnée par les professions du secteur de la santé, mon choix s’est porté vers une technique en inhalothérapie. J’ai travaillé comme clinicienne quelques années, mais très rapidement, je me suis découvert un intérêt pour l’organisation des services. Ainsi, j’ai entrepris des études universitaires en administration des affaires et comme j’avais un intérêt marqué pour le réseau de la santé et des services sociaux, j’ai poursuivi mes études jusqu’à l’obtention d’une maitrise en administration publique ».

« J’ai eu la chance de travailler avec un gestionnaire qui croyait en moi et ainsi, de fil en aiguille, j’ai occupé différents postes de gestion dans un établissement de santé. Un jour, le poste de directrice générale de l’Ordre professionnel des inhalothérapeutes du Québec est devenu disponible et je n’ai pas hésité une seconde à poser ma candidature. Gérer un ordre professionnel est captivant. Dans ce type d’organisation, la direction générale a la chance d’exercer plusieurs facettes de la gestion; ressource humaine, financière et matérielle sans oublier les relations politiques et les communications. Ce qui explique que 20 ans plus tard, je suis toujours à la tête de cette organisation ! ».

Créativité et habiletés
« Travailler pour un ordre professionnel, c’est souvent travailler dans une organisation avec des ressources limitées. Par conséquent, il est essentiel d’exercer différents styles de direction ; collaboratif, rassembleur, etc. Il faut explorer les forces de l’équipe et surtout faire confiance à leur esprit créatif. Il faut encourager les employés et collaborateurs bénévoles à relever des défis tout en étant capable de déléguer et de les accompagner. Je suis particulièrement fière de mon équipe, car nous travaillons tous dans la même direction ».

Pourquoi Adm.A.?
« Cette question est trop facile. Vous imaginez bien qu’étant directrice générale d’un ordre professionnel, il était tout à fait naturel pour moi de détenir un titre professionnel approprié à mes fonctions de gestionnaire. En plus, je crois fermement à la plus-value des ordres professionnels dans le mieux-être socioéconomique de notre société. ».

Par ailleurs, « la profession » d’administrateur agréé offre beaucoup d’opportunités. Elle me permet d’explorer différentes facettes de la gestion. J’adore relever des défis et gérer des projets, et être une femme d’équipe me permet de dépasser les frontières ! ».

Réseaux sociaux
« Ceux qui me connaissent savent que je ne suis pas trop internaute. Par contre, je découvre les médias sociaux via mon organisation puisque nous sommes sur Facebook et Twitter. Et je pense même ouvrir un compte LinkedIn pour “réseauter” un peu plus. J’aime lire les articles en lien avec la motivation des équipes, la gestion du changement, le développement des compétences, la gestion des risques et la gouvernance. »

Les informations contenues dans ce portrait sont exactes à la date de publication, soit en juin 2016.

Imprimer