Sophie Lemieux, Adm.A., C.M.C. | Ordre des administrateurs agréés du Québec

Portraits d’Adm.A.

Sophie Lemieux

Adm.A., C.M.C.

Publié le : 01 juin 2017 | Dernière modification le : 14 août 2020

Consultante en management et présidente de sa propre entreprise Gestion Solem, Sophie Lemieux se démarque depuis quelques années à optimiser la performance organisationnelle en développant les habiletés et compétences de gestion des gestionnaires. Qui aurait cru qu’une microbiologiste de formation aurait pris la voie de l’administration et aurait rayonné dans ce domaine? Je vous invite à découvrir l’étonnant parcours de Sophie Lemieux, ses aspirations et les raisons qui l’ont motivée à devenir Adm.A. et à entreprendre le cheminement C.M.C.

Comment êtes-vous arrivé jusqu’ici ?

J’ai toujours eu de bonnes notes à l’école, le choix des sciences était évident. Mais dès mes premiers jours sur le marché du travail en laboratoire, j’ai su que j’étais faite pour la gestion. Je voulais tout réorganiser, j’avais plein d’idées, je développais l’esprit d’équipe, j’optimisais les procédures, j’étais concentrée sur l’expérience client et l’efficacité, bref, le côté gestionnaire de ma personnalité prenait le dessus. J’ai donc entrepris un M.B.A. aux H.E.C. tout en travaillant à temps plein et en gravissant les échelons dans l’entreprise. J’ai adoré la perspective sur le rôle de gestionnaire que m’a apporté le M.B.A. et mon expérience de gestionnaire en entreprises pharmaceutiques.

Pourquoi avez-vous choisi d’avoir votre propre entreprise en gestion? Quel élément déclencheur vous a stimulé à démarrer votre entreprise ?

Après 15 ans à travailler en entreprise, j’ai eu envie de sortir de ma zone de confort. Avec deux enfants en bas âge, je cherchais également une façon de concilier travail et vie de famille tout en restant épanouie au travail. Le travail de gestionnaire à temps partiel n’existe pas encore en entreprise! J’ai commencé à observer les gestionnaires autour de moi et j’ai eu envie de les conscientiser au rôle si important qu’ils jouent dans l’entreprise, mais aussi auprès de leurs équipes. Trop souvent, les gestionnaires sont des spécialistes (comptables, ingénieurs, etc.) qui accèdent à des postes de gestionnaires et ne réalisent pas à quel point leur savoir-être est un atout important pour optimiser la performance organisationnelle. On dit souvent que les gens adhèrent à une entreprise, mais quittent un patron. J’en ai fait la mission de mon entreprise : former de bons gestionnaires. Depuis maintenant deux ans, je donne des formations personnalisées de groupe ou individuelles dans les entreprises et à travers les universités et CÉGEPS. Je travaille très fort pour personnaliser mes formations afin de les adapter à chaque gestionnaire, entreprise et équipe de travail. C’est essentiel pour assurer le succès et l’implantation des recommandations.

Dans votre parcours professionnel, quel est l’exploit qui vous rend le plus fière ?

Je suis fière de mon parcours en général. J’ai eu la créativité nécessaire pour transformer mon Baccalauréat afin d’en faire un atout professionnel en le combinant au M.B.A. J’ai également eu l’audace de quitter un poste très confortable dans une entreprise où j’étais très bien reconnue pour accomplir une mission professionnelle qui me tenait à cœur.

 Quel conseil donneriez-vous à un jeune diplômé qui aspire la profession ?

Apprenez à vous connaître. Quelles sont vos forces sur le marché du travail, quelles sont vos faiblesses. Sachez, vous entourer d’une équipe qui pallie vos faiblesses. Au travail, le succès se fait en équipe. On dit souvent qu’on doit capitaliser sur nos forces et s’entourer d’une équipe qui ont d’autres forces que les nôtres et j’y crois vraiment. Aussi, n’ayez pas peur de suivre des formations dans toutes sortes de domaines variés. Allez apprendre et explorer des habiletés différentes. Surtout, soyez conscient de votre impact en tant qu’employé : soyez un bon employé pour votre patron; vous comprendrez le sens de cette phrase le jour où vous deviendrez vous-même gestionnaire. Et lorsque vous serez gestionnaire : donnez le meilleur de vous-même à vos employés, faites-en votre priorité. Dernier conseil, trouvez-vous un mentor ou un coach pour vous donner l’heure juste et vous éclairer sur votre cheminement.

Comment et pourquoi êtes-vous devenu Adm.A.?

Après avoir terminé mon M.B.A., je cherchais une façon de continuer à perfectionner mon CV et j’ai voulu faire partie d’un ordre professionnel. Connaissant déjà l’Ordre des Adm.A.puisque mon père a déjà été membre jusqu’à sa retraite, et n’ayant pas une profession précise, mais étant une gestionnaire généraliste, le titre Adm.A. offert par l’Ordre était idéal pour ma nouvelle carrière.

Pour vous, quelle est la valeur ajoutée de porter le titre Adm.A. aujourd’hui ?

Ça me confère une crédibilité additionnelle. Au sein de mon entreprise, le fait d’appartenir à un ordre ajoute au professionnalisme. En tant que membre Adm.A., je suis sujette à un code de déontologie, je dois suivre de la formation continue afin de maintenir mes connaissances à jour et en étant à mon compte, la protection du public est un atout indéniable.

Qu’est-ce qui vous a inspiré à commencer le cheminement C.M.C.?

C’est la première fois qu’un titre (diplôme, ordre) correspond exactement à ce que je fais et à ce que je veux faire. Le titre C.M.C. m’a permis de rencontrer un bassin de professionnels, de suivre et de donner des formations et d’être encadré d’une structure de travail qui font de moi une consultante qualifiée.

Vos liens internet favoris ?

J’utilise beaucoup LinkedIn pour faire circuler des articles que je trouve intéressants sur les habiletés de gestion. Je trouve mes articles à partir de recherches avec des mots clés. Je n’ai pas de site favori, mais je m’assure de la crédibilité de mes sources avant de faire circuler un article.

Avez-vous un leitmotiv ?

Capitaliser sur nos forces et s’entourer de gens qui pallient nos faiblesses.

Sophie Lemieux offre des formations en gestion avec l’Ordre des Adm.A. et offre généreusement son temps au sein de trois comités pour l’accroissement du membership et pour la promotion des titres Adm.A. et C.M.C. Enfin, elle accepte volontiers nos invitations à venir parler des titres offerts par l’Ordre lorsqu’on visite des milieux universitaires.

Les informations contenues dans ce portrait sont exactes à la date de publication, soit en mars 2015.

Imprimer