Denis Bernier, Adm.A. | Ordre des administrateurs agréés du Québec

Portraits d’Adm.A.

Denis Bernier

  • Adm.A.
  • Directeur | Ville de Saguenay

Publié le : 02 juin 2017 | Dernière modification le : 31 août 2017

Aujourd’hui, vous êtes directeur du Service du Développement Durable et de l’Environnement de la ville de Saguenay. Que s’est-il passé avant ? 

J’œuvre dans le domaine de l’environnement depuis plus de 25 ans, et ce, dans un grand éventail de secteurs (entreprise de services, entreprise de fabrication et services conseils). Dès mes premières années professionnelles, je me suis impliqué à titre d’administrateur dans divers organismes environnementaux au Québec. Mentionnons, entre autres, le Conseil Régional de l’Environnement de Chaudières Appalaches (CRECA) et l’Association québécoise des techniques de l’Eau (AQTE) qui est aujourd’hui connue sous le nom de Réseau-Environnement. C’est au sein du réseau du CRECA que j’ai eu l’honneur de rencontrer monsieur Normand Maurice, le père de la récupération du Québec et un passionné des jeunes. Il avait l’intime conviction qu’il ne fallait jeter une matière qu’en dernier recours. Cette rencontre m’inspire encore 20 ans plus tard. En 1994, monsieur Alain Lalumière (administrateur de l’AQTE), m’a invité à joindre le C.A. « national » de l’association. Au cours des neuf années sur ce conseil, j’ai pu participer à une fusion d’associations, trois planifications stratégiques et quatre changements de nom. Un peu plus tard, je me suis joint au conseil d’administration d’une entreprise d’économie sociale appelée la Ressourcerie de Lévis. Cette entreprise œuvre dans le domaine de la récupération et la vente de vêtements et de meubles usagés. J’ai eu l’honneur d’agir à titre de président du C.A. pendant quelques années. Suivant ma nomination au conseil d’administration du Port de Québec en 2008, j’ai entrepris la formation d’administrateur de société dispensée par le collège des administrateurs de sociétés (université Laval) et j’ai obtenu le titre d’ASC.

Quels sont vos défis en tant que responsable du Développement Durable et de l’Environnement d’une ville comme Saguenay ? 

Le développement durable ne peut se réaliser qu’en tenant compte des aspects sociaux, économiques et environnementaux dans la prise de toutes décisions. Québec, dans sa définition donnée dans la Loi sur le développement durable (Loi 118), souligne ses trois grandes dimensions ou composantes : « Le développement durable s’appuie sur une vision à long terme qui prend en compte le caractère indissociable des dimensions environnementale, sociale et économique des activités de développement ». La mission de mon équipe est d’accompagner tous les services de la ville et nos partenaires dans la mise en œuvre de cette vision. Notre défi est donc d’agir à titre de conseiller et quelques fois de chien de garde dans la prise de décisions de notre ville. Le fait que le plan de développement durable actuellement en place ait été entériné à l’unanimité par le conseil de ville apporte une légitimité à notre action.

Quel a été votre pire échec et qu’en avez-vous retenu ?

Lors de mes débuts à titre de gestionnaire, j’ai dû arrêter mes activités professionnelles pour cause d’épuisement professionnel. Sur le coup, j’ai perçu cette situation comme un échec, une incapacité à livrer la marchandise. Aujourd’hui, plus de vingt ans ont passé et je peux affirmer que cette période m’a permis de devenir un meilleur être humain et, je crois, un meilleur gestionnaire.

Profession gestionnaire, c’est…? 

Comment tirer le meilleur de tout.

Pourquoi être Adm.A. ?

La pertinence de maintenir un haut niveau de rigueur et de professionnalisme en termes de gouvernance et de gestion m’a incité à joindre les rangs de l’Ordre des administrateurs agréés du Québec en 2015. C’est donc un moyen de démontrer mon engagement.

Une personne qui vous inspire ?

Madame Marie-France Poulin, une dame de cœur et une gestionnaire d’excellence.

Votre destination rêvée

L'Italie.

Film vu et revu ?

Le seigneur des anneaux.


EN RAFALE

  • Terre ou mer ? Pourquoi pas les deux en choisissant un « Surf and Turf »
  • Saut en parachute ou relax sur le transat ? Ni l’un ni l’autre, car trop extrême dans les deux cas.
  • Échecs ou Poker ? Poker
  • Cravate ou nœud papillon ? Cravate
  • Resto gastronomique ou bistro du coin? Bistro
  • Vodka ou whisky ? Whisky sans aucune hésitation
  • Chat ou chien ? Chien
  • Musique pop ou classique ? Pop dans l’auto et classique à la maison et au travail.

Les informations contenues dans ce portrait sont exactes à la date de publication, soit en juin 2017.

Imprimer