Joël Labelle, Adm.A. | Ordre des administrateurs agréés du Québec

Portraits d’Adm.A.

Joël Labelle

Joël Labelle, Adm.A.
  • Adm.A.
  • Vice-président | GDO conseil inc.

Publié le : 11 juin 2019 | Dernière modification le : 18 juin 2019

Présentez-vous en quelques lignes…

J’ai grandi auprès de deux entrepreneurs, mes parents. Dès mon jeune âge, j’intervenais dans les opérations et auprès du personnel au sein de l’entreprise familiale. Avec les années, j’ai appris à miser sur la qualité des relations. Je me démarque par mon côté jovial, sincère et intègre. Aujourd’hui, j’aime contribuer à l’évolution de notre société au sein même des organisations en permettant aux divers professionnels de viser un haut standard de performance.

Profession gestionnaire, c’est…?

C’est l’un des métiers les plus complets. De l’administration financière à la gestion des ressources humaines en passant par la gestion de projet, il est primordial de connaître l’ensemble de ce que peut faire une organisation. Le gestionnaire est, la plupart du temps, le chef d’orchestre du changement dans une organisation. C’est son rôle de guider, diriger, influencer les structures et membres de son organisation. Il en est le catalyseur. 

Pourquoi être Adm.A. ?

Obtenir le titre de membre Adm.A. démontre une certaine reconnaissance et statue, de manière notoire, de la valeur de notre formation, de nos expériences et de nos engagements professionnels. C’est un ordre qui m’apparaît complet et spécifique pour les entrepreneurs. Il nous permet de côtoyer d’autres membres qui vivent une réalité similaire et qui recherchent à devenir meilleurs pour leur organisation. Il m’apparaît être l’ordre de choix sur le marché lorsque l’on parle de gestion et de management. 

Quel conseil vous a permis d’aller plus loin ?

De croire en mes compétences et en mon authenticité. Oui, cela fait cliché, mais c’est un conseil que j’essaie d’appliquer tous les jours. Comme nous sommes constamment en apprentissage, l’authenticité est plus un état qu’une quête. Et croire en ses compétences c’est se rappeler que nous sommes toujours meilleurs qu’hier et ce, même si les journées ne se déroulent pas toujours comme nous le souhaiterions.

Quel métier souhaitiez-vous faire quand vous étiez enfant ?

Je n’en avais aucune idée. J’aimais être parmi les gens quand je faisais quelque chose. J’ai reçu plusieurs fois des médailles pour mon esprit sportif et pour avoir été le joueur le plus utile quand j’étais enfant. J’imagine que je voulais être entrepreneur mais je ne connaissais pas ce rôle, car il m’était plutôt abstrait.

Un livre / film favori ?

Le livre qui a changé ma façon de vivre est probablement Quand la conscience s’éveille d’Anthony de Mello. Je l’ai lu plusieurs fois, en français et en anglais, lorsque j’étais dans la vingtaine. C’est incroyable de voir, qu’avec les années, notre regard change et nos réflexions évoluent. Ce livre m’a toujours fait grandir et m’a permis de trouver ma voie !

Une personne qui vous inspire ?

Mes deux garçons. J’ai vraiment hésité à vivre la paternité. La responsabilité m’apparaissait tellement grande. Et un jour, j’ai eu envie de relever ce défi. Aujourd’hui, j’apprends à être un parent à travers leurs commentaires et leurs personnalités. Ils m’inspirent pour donner l’exemple en adoptant des comportements positifs, constructifs et générateurs de bonheur. Ils m’amènent à être un homme meilleur ainsi qu’un meilleur gestionnaire.

Le moment de détente idéal… ?

C’est d’abord un état d’être. J’aime me sentir comme si j’avais donné le meilleur de moi. Cela me permet de mieux profiter des moments de détente. J’avoue avoir un petit penchant pour le bruit des chutes d’eau en nature. Le camping et la pêche, en famille ou entre amis, sont donc des occasions particulièrement propices à un sentiment de plénitude et de détente.


EN RAFALE

BD ou manga ?

BD.

Théorie ou pratique ?

50/50. Faire quelque chose sans savoir pourquoi, j'essaie d'éviter.

Montréal ou Toronto ?

Montréal.

Escalade ou kayak ?

Escalade.

Restaurant gastronomique ou bistro du coin ?

Bistro du coin ; l'ambiance est plus décontractée et dynamique.

Tout-inclus ou sac-à-dos ?

Tout-inclus.

Wagner ou Beethoven ?

Beethoven.

Bière ou coupe de vin ?

Bière.

Imprimer