Devenir "manager" grâce à l'ISO | Ordre des administrateurs agréés du Québec

Conseil en management

Devenir "manager" grâce à l'ISO

Éric Lessard, Adm.A., C.M.C.

Publié le : 04 septembre 2019

Le leadership s’exerce mieux quand on sait

Toute chose étant égale par ailleurs, les résultats d’un leader qui maîtrise les informations pertinentes à son entreprise seront beaucoup plus probants que ceux d’un leader ignorant. Le leadership seul, bien que souhaité voire essentiel, s’avère donc insuffisant pour relever avec brio l’ensemble des défis auxquels sont exposés les dirigeants. Qui plus est, la connaissance adéquate des paramètres ayant un impact significatif sur la destinée de son entreprise contribueront à développer le leadership déficient d’un gestionnaire en lui conférant une assurance réelle et crédible auprès de ses collaborateurs. À l’opposé, le leadership débordant d’un dirigeant qui ignore ces mêmes paramètres, s’érodera rapidement. Ses faits et gestes seront vite perçus comme un pitch de vente incohérent, vide de sens et duquel ses collaborateurs se désaffilieront tôt ou tard. Le manager doit donc savoir.

Le cercle vicieux du « manque de temps »

Bien que tous soient animés par le succès de leur entreprise, nombreux sont les dirigeants qui, débordés par les tâches à accomplir, la rareté de la main-d’œuvre, les échéanciers serrés, l’environnement changeant, etc. prétexteront, de manière systématique, le manque de temps pour justifier une prise en charge incomplète et/ou inadéquate de leurs rôle et responsabilités. Or, ce soi-disant manque de temps est souvent une conséquence d’un manque d’organisation. Ce manque d’organisation génère des gaspillages, des redondances et des lacunes qui expliquent, nourrissent et justifient, à tort, ce manque de temps prétexté. Le dirigeant qui manque systématiquement de temps ne peut prétendre jouer son rôle puisqu’une gestion adéquate du temps et de l’organisation du travail sont intrinsèques à sa fonction.

Les modes passent. L’essentiel persiste.

Si la manière d’appliquer les principes de management est sujette aux modes, ses fondements, planifier, mettre en œuvre, contrôler et améliorer sont, quant à eux, simples et stables au fil des ans. Confondre les deux, sera coûteux à court terme et périlleux à long terme. Il est donc essentiel de différencier le contenant, soit le comment, du contenu, le quoi, et plus qu’urgent de recourir à des moyens accessibles et efficaces de remédier à cette situation fréquemment rencontrée. C’est précisément la raison d’être des normes internationales de management de la qualité (ISO 9001), de l’environnement (ISO 14001) et de la santé et de la sécurité au travail (ISO 45001) qui offrent des avenues abordables et à la portée de tous pour parvenir à gagner en efficacité et en rentabilité.

Un biais de perception à corriger

Encore aujourd’hui, les normes internationales de management sont souvent perçues comme ayant appartenues à une mode que plusieurs croient maintenant révolue. Cette perception biaisée vient régulièrement et injustement d’une interprétation et d’une application passéistes qui n’ont à rien à voir avec l’objet réel pour lequel ces normes existent et dont les éléments gagnent à être mis en œuvre. Entretenir cette perception biaisée témoigne d’une lacune quant aux connaissances du gestionnaire.

Il s’avère en fait que, partout sur la planète, des managers avertis ont constamment recours à ces normes pour définir et établir la structure et le fonctionnement de leur entreprise. C’est également sur cette base, quasi immuable, qu’ils greffent l’ensemble des autres initiatives (gestion de projet, Lean, Six Sigma, etc.) retenues pour mieux gérer leur temps, acquérir et mettre à jour continuellement les connaissances essentielles pour répondre adéquatement aux défis qui se présentent et qu’ils s’imposent afin de concrétiser la croissance, la performance et la rentabilité de leur entreprise.

Se priver de tels guides pour parfaire ses pratiques et mobiliser ses collaborateurs sur les aspects essentiels et rentables de son entreprise revient à abdiquer son rôle de manager et à priver son entreprise des chances de progresser. Tout dirigeant préoccupé par l’à-propos de ses gestes et désireux de jouer un rôle encore plus déterminant au sein de son entreprise et dans son environnement ne peut les ignorer.


ALLER PLUS LOIN DANS LA RÉFLEXION

Mardis conseil en management 2019-2020

Mardi Conseil en Management

1er octobre 2019

Venez découvrir une foule de conseils concrets et faciles à mettre en pratique, qui amélioreront significativement votre performance.

Je m'inscris

Imprimer

Éric Lessard, Adm.A., C.M.C.
  • Président | MRK management