Trois livres, une connexion - Épisode 5 | Ordre des administrateurs agréés du Québec

Gestion - Articles, chroniques, outils

Trois livres, une connexion

Lizette Flores, Adm.A.
  • Lizette Flores
  • Adm.A.
  • Directrice générale | Maison de la famille des maskoutains

Publié le : 15 mars 2021

Explorer le mouvement féministe et ses luttes nous donne une bonne compréhension de ce que les femmes vivent au quotidien. Il y a plus de femmes en gestion de nos jours et vous avez peut-être déjà pensé : est-ce que la lutte féministe est moins pertinente en ce moment ? Autre que la lutte pour l’équité salariale, quelle est l’expérience des femmes dans le milieu du travail ainsi que dans leur vie personnelle ? Explorons trois livres qui nous invitent à réfléchir à ces questions.

Les témoignages des « femmes difficiles »

Nous commençons par le livre Difficult women (Femmes difficiles) de Helen Lewis. Cet ouvrage est rédigé d’une manière très conviviale, comme si vous étiez en train de parler avec un ami au café du coin. Chaque chapitre raconte l’histoire du mouvement féministe, l’auteure nous raconte un récit de sa vie quotidienne, suivi par des témoignages et des anecdotes des moments qui ont marqué l’histoire des femmes.

Nous revisitons des sujets tels l’éducation, le vote, le travail, le droit à l’avortement et même le « droit à être difficile ». Parfois humoristique, nous voyons à quel point les femmes qui ont réussi à faire des avancements n’étaient pas « parfaites » ou « savantes ». Bien au contraire, ce sont ces femmes imparfaites, avec leurs propres croyances et idéaux, qui ont foncé droit devant. Souvent, elle nous présente des figures importantes, telle Margaret Thatcher, et leurs façons d’avancer en se trompant, en imaginant de nouvelles avenues et en influençant grandement leur environnement.

Cette approche incrémentale de la lutte féministe est très appréciée et la ramène au terre à terre. Cela nous permet d’imaginer l’impact que nous pouvons avoir sur les générations futures en restant nous-mêmes, gestionnaires imparfaits et imparfaites.

La femme au cœur du mouvement féministe

Bien que de nos jours nous jouissions des acquis du mouvement féministe, certaines personnes sont étonnées lorsque nous décrivons le système social, politique et économique comme « patriarcal ». Pourquoi ce serait patriarcal à l’aube d’autant de gains en milieu de travail ? Selon les deux auteures de We (Nous), le système dans lequel nous vivons est compartimentalisé et privilégie certaines attitudes qui ne resonnent pas avec les femmes. Cela fait en sorte que les femmes finissent par adopter des attitudes qui peuvent les amener loin de l’épanouissement personnel et professionnel.

Gillian Anderson et Jennifer Nadel nous présentent un livre sous un format de guide. Elles reprennent les méthodologies traditionnelles utilisées par les femmes pour arriver à comprendre et agir autant individuellement qu'en société. Ces éléments : la spiritualité, la politique et la psychologie sont utilisés à travers neufs principes essentiels du point de vue féminin. Certains de ces principes rejoignent ceux présentés dans le livre de Rémi Tremblay, déjà présenté dans cet espace. Cependant, ils sont traités sous une nouvelle lumière et ils remettent en question les stéréotypes que nous avons sur le leadership féminin.

Un exemple est le principe d’honnêteté. Selon les auteures, dans la mesure où les femmes arrêtent d’essayer de faire plaisir à ceux autour d’elles, elles deviennent des personnes qui ne cherchent pas toujours le consensus. Elles questionnent des principes, elles émettent leur désaccord, et de cette manière, elles contribuent véritablement à l’avancement de leur organisation ou leur société. Pourtant, le leadership féminin est réputé pour vouloir chercher le consensus. Le livre apporte une vision renouvelée très indispensable pour ces femmes gestionnaires.

Les données sur les femmes

Bien que les témoignages historiques et les principes féministes nous donnent un aperçu de la situation des femmes, des données actualisées nous confirment l’état d’avancement des progrès que nous voulons voir.

L’atlas des femmes par Joni Seager est un ouvrage très complet sur les enjeux qui touchent les femmes à travers le monde. Les infographies sont très faciles à comprendre, complètes et nous donnent des explications courtes afin de faciliter l’analyse.

Dans le monde du travail, bien que nous percevions des avancées, il reste la problématique du travail non rémunéré. Les femmes sont plus affectées par le travail informel et les tâches ménagères ou l’éducation des enfants. Cette situation n’est pas exclusive aux femmes non salariées. Les femmes qui ont un travail rémunéré ont encore la charge du travail invisible ou non rémunéré. Ceci est important puisque les femmes ayant cette charge seraient, en conséquence, plus vulnérables à l’épuisement.

Un autre élément intéressant à découvrir dans ce livre : les enjeux vécus par les femmes sont homogènes (violence envers les femmes ou reproduction), cependant, les iniquités sont encore plus visibles lorsque nous intégrons des données comme la couleur de peau, l’origine, l’orientation sexuelle, etc.

Ces trois livres nous permettent de sortir du carcan du mouvement féministe trop parfait et trop intellectuel. Cela nous permet de voir ce qui est au cœur du mouvement et cela est: nous tous, hommes et femmes réceptifs au rôle que nous jouons dans nos organisations et nos compagnies. Nous pouvons et devons contribuer à construire des systèmes qui permettent l’accès au pouvoir décisionnel à toutes celles qui devraient l’avoir.
 

Difficult women, a history of feminism in 11 fights, Helen Lewis, Penguin Random House, 2020.

We, a manifesto for women everywhere, Gillian Anderson et Jennifer Nadel, Atria paperback, 2018.

L’atlas des femmes, Joni Seager, Éditions Rober Laffont, 2019.

 

Imprimer

Lizette Flores, Adm.A.
  • Directrice générale | Maison de la famille des maskoutains