Présider un C.A. : les habiletés incontournables | Ordre des administrateurs agréés du Québec

Gouvernance

Présider un conseil d’administration : les habiletés incontournables

Ordre des Adm.A.
  • Ordre professionnel des gestionnaires

Publié le : 02 septembre 2018 | Dernière modification le : 19 septembre 2018

Si vous avez été sollicité pour présider un conseil d’administration, vous vous demandez peut-être si vous avez l’étoffe d’un bon président. Cet aperçu des qualités et habiletés essentielles dans ce rôle vous aidera à faire le point.

Le conseil d’administration (C.A.) occupe une place essentielle au sein du système de gouvernance des entreprises. Par ses actions, il doit aider l’organisation à atteindre ses objectifs, veiller au respect de ses intérêts et réfléchir à l’impact des décisions prises. Dans ce contexte, le président joue un rôle clé et doit faire preuve de plusieurs qualités s’il veut jouer pleinement son rôle. Deux administratrices agréées (Adm.A.) nous font part de leur expérience.

Qualités, habiletés et responsabilités du président

  • Agilité : la capacité de s’adapter au changement et de revoir les priorités sont absolument nécessaires pour qui veut exercer la présidence éclairée d’un conseil d’administration. « Avoir une vision stratégique de l’organisation, ne pas mélanger le rôle du C.A. et celui de la direction générale sont des éléments essentiels. En fait, la mission du président consiste à faire le lien entre les deux entités », estime Vanessa Bavière, Adm. A., qui a siégé au C.A. d’Immigrant Québec et de Gault et Millau Canada. Actuellement, elle préside le C.A. du Centre de recherche d’emploi de Montréal centre-ville.
  • Leadership : c’est un incontournable, afin d’amener les différents intervenants dans la même direction. Écouter les points de vue sans tenter de dominer la discussion est tout aussi indispensable. « L’objectif premier est de diriger et de favoriser les débats stimulants pour aider à une prise de décision éclairée », mentionne Manuelle Oudar, Adm. A., présidente du C.A. et chef de la direction de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST). Elle est aussi présidente du C.A. de l’Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et sécurité du travail.
  • Faire le suivi : pour favoriser la prise de bonnes décisions éclairées, on doit s’assurer que l’information parvienne à temps à tous les administrateurs, et effectuer les suivis en ce sens. « Au conseil d’administration de la CNESST, la règle est que l’information soit transmise au moins sept jours avant la tenue du C.A.», souligne madame Oudar.
  • Esprit d’équipe et indépendance d’esprit : ce sont deux qualités qu’il faut savoir conjuguer. « Sans se montrer dominateur, le président ne doit pas non plus être à genoux devant l’organisation et sa direction, et ce en s’assurant d’une relation fluide, transparente et de confiance avec elle », estime madame Oudar.
  • Ouverture : sens de la diplomatie et écoute constituent également l’étoffe d’un bon président. « Je préconise de chercher à dégager des consensus, qui sont assurément les décisions les plus durables », mentionne madame Oudar, qui détient par ailleurs un diplôme de médiatrice.
  • Intégrité : le sens de l’éthique et des responsabilités, ainsi que l’absence de conflit d’intérêts sont aussi à cultiver.
  • Engagement : il faut avoir à cœur la mission de l’organisation dont on préside le conseil d’administration.

Vous pensez avoir toutes les qualités requises pour être un bon président de conseil d’administration ?
Sachez que des formations en gouvernance vous seront également très utiles et pourront vous faciliter la tâche.

 

 Un article rédigé par Enmmanuelle Gril, journaliste indépendante.

Imprimer

Ordre des Adm.A.
  • Ordre professionnel des gestionnaires