Les habiletés incontournables pour siéger à un C.A. | Ordre des administrateurs agréés du Québec

Gouvernance

Les habiletés incontournables pour siéger à un conseil d’administration

Ordre des Adm.A.
  • Ordre professionnel des gestionnaires

Publié le : 10 août 2018 | Dernière modification le : 17 septembre 2018

En tant qu’administrateur agréé, vous êtes potentiellement sollicité pour siéger au conseil d’administration de divers organismes ou entreprises. Voici les qualités et habiletés essentielles dont il faut faire preuve pour remplir pleinement ce rôle.

Situé au cœur du système de gouvernance des entreprises, le conseil d’administration (C.A.) occupe une place essentielle. Sa mission ? Aider l’organisation à atteindre ses objectifs tout en veillant à ses intérêts et en se souciant de l’impact des décisions prises. Dans ce contexte, les administrateurs qui siègent au C.A. ont des rôles variés à jouer et doivent faire valoir diverses compétences. Deux administratrices agréées (Adm.A.) partagent leur expérience et leurs conseils.

Qualités, habiletés et responsabilités de l’administrateur :

  • Contrôle : l’administrateur doit effectuer un certain contrôle de l’organisation. Il s’assure notamment que l’argent est bien géré et l’entreprise suffisamment capitalisée. Sans nécessairement être un comptable ou un fiscaliste aguerri, il doit être en mesure de lire et comprendre des états financiers.
  • Rôle-conseil : «l’administrateur a aussi un rôle de conseil à jouer», mentionne Louise Dostie, Adm.A., qui préside au C.A. de la Caisse Desjardins de l’Administration et des Services publics et elle est également présidente de celui du Théâtre de Quat’Sous. Dans cette perspective, il faut savoir réfléchir et discuter de la stratégie de l’organisation tout en conservant une vision globale des différents enjeux.
  • Courage : oser poser des questions pour obtenir des réponses, fait partie des tâches de l’administrateur, estime pour sa part Vanessa Bavière, Adm.A. L’administratrice agréée a siégé au C.A. d’Immigrant Québec et de Gault et Millau Canada. Actuellement, elle préside le C.A. du Centre de recherche d’emploi de Montréal centre-ville. Elle souligne qu’il faut parfois du courage pour faire des constats et énoncer certaines vérités. L’administrateur ne doit donc pas en être dépourvu.
  • Engagement : le sens de l’engagement et une bonne dose d’investissement sont incontournables. «Il est nécessaire de se consacrer à sa mission et d’y croire, car siéger à un conseil d’administration demande du temps», note Louise Dostie, Adm.A.
  • Créativité : la capacité de dégager des solutions novatrices est indispensable, en particulier dans une OSBL où les ressources financières sont limitées.
  • Réseau : disposer d’un bon réseau, permettre à l’organisation d’y avoir accès et bénéficier de ces expertises diversifiées est un atout.
  • Respect : le savoir-être occupe une place importante dans la boîte à outils de l’administrateur. Apprendre à respecter l’opinion des autres personnes autour de la table et avoir un bon sens de l’écoute est indispensable. «Il est nécessaire d’observer et décoder la culture de l’entreprise, et de faire preuve du jugement nécessaire pour savoir quand intervenir», souligne Louise Dostie.
En résumé, tout bon administrateur de C.A. devra être conscient de l’éventail d’habiletés dont il devra faire preuve pour remplir efficacement son rôle.

 

 Un article de Emmanuelle Gril, journaliste indépendante.

Imprimer

Ordre des Adm.A.
  • Ordre professionnel des gestionnaires