Sauter le pas vers la consultation - 4 | Ordre des administrateurs agréés du Québec

Conseil en management

Sauter le pas vers la consultation
4. Autonomie et satisfaction

Ordre des Adm.A.

Publié le : 13 juin 2022 | Dernière modification le : 15 juin 2022

Sauter le pas en consultation - Devenir consultant
Marie-Pierre Caouette, Isabelle Foisy, Sophie Lemieux, Éric Lessard, Natasha McDonald,
Jean-François Thuot


Quand on a précédemment travaillé en entreprise, être seul maître à bord entraine quelques moments de stress et de multiples défis, mais le double sentiment de liberté et de contrôle obtenu vaut la peine pour ceux qui conservent ce type de fonctionnement, tout comme la profonde satisfaction de remplir ses contrats de services à la hauteur des attentes des clients.

Des mandats choisis...

La liberté, l'autonomie, le contrôle, sont les aspects du statut de consultant qui font le plus rêver. On touche presque là à l'essence même du travail autonome. Je travaille avec des gens que j’aime, je choisis les projets qui nous font vibrer, je m’entoure de projets inspirants et travaille à faire grandir nos collaborateurs, explique Isabelle Foisy, Adm.A., présidente et fondatrice de Point Cardinal. De son côté, Marie-Pierre Caouette, Adm.A., coach certifiée PCC, apprécie particulièrement la liberté et la créativité ainsi obtenues et également le fait de choisir ses mandats, que ce soit pour des raisons pratiques ou plus profondes. Elle apprécie ainsi la souplesse de l’horaire et des mandats moins stressants et davantage en accord avec mes valeurs. J'ai l’impression d’être sur mon « x » et d’avoir du plaisir à travailler. L'adéquation entre les mandats et les organisations clientes d'une part et ses valeurs d'autre part est aussi un point important pour Natasha McDonald, Adm.A., candidate C.M.C., présidente de Gestion N. McDonald : je choisis mes contrats. J’ai le choix d’accompagner des entreprises et des personnes qui sont en ligne avec mes valeurs et où je peux faire une grande différence.

Éric Lessard, Adm.A., C.M.C., président de MRK Management, met par ailleurs de l'avant le plaisir de travailler avec des collaborateurs précieux. Être consultant, c'est, dans son cas, avoir le privilège d’accéder à un nombre considérable de personnes empreintes d’un profond humanisme, compétentes, dévouées, déterminées, intéressantes et intéressées qui œuvrent dans des domaines différents, complémentaires et qui, ainsi, m’aident à mieux comprendre le monde dans lequel nous évoluons. Étant titulaire du titre C.M.C., Éric Lessard apprécie aussi cette communauté internationale qui encourage et applique les mêmes principes de management reconnus et mis en œuvre partout sur la planète.

L'apprentissage et la curiosité sont aussi des éléments que les consultants valorisent et mettent à profit pour agrandir leurs réseaux et enrichir leurs compétences. Marie-Pierre Caouette aime se donner un espace pour apprendre, se développer, contribuer, avec une meilleure qualité de vie notamment. Sophie Lemieux, Adm.A., C.M.C., présidente de Gestion Solem, apprécie particulièrement cette diversité, cette richesse et cette entraide entre consultants : le plus satisfaisant est la possibilité d’apprendre et d’avoir une variété de mandats. J’adore découvrir de nouvelles entreprises, aider et collaborer avec d’autres consultants.

...et remplis avec succès

La réussite a un goût plus prononcé quand il s'agit de mandats qu'on a choisis, avec des clients et des organisations qui nous font confiance. Le plus satisfaisant est de savoir que le client est enchanté de notre service et qu’on se sent hyper compétent dans nos actions et qu’on apporte réellement de la valeur au client, indique Isabelle Foisy. Même constatation pour Éric Lessard : l’aspect le plus satisfaisant est l’appréciation des clients constatant la valeur ajoutée des services rendus et le fait de me savoir cohérent et intègre et de me sentir compétent en appliquant, tant dans ma pratique professionnelle que dans ma vie personnelle, les notions mises en œuvre chez mes clients.

En effet, un peu plus profondément que la seule réussite d'un mandat, les consultants, comme d'autres professionnels plus manuels, vont ressentir une véritable fierté devant leur œuvre, en pouvant observer concrètement leur apport dans l'évolution d'une organisation : la satisfaction, quand tu constates à quel point les services rendus sont ou ont été importants et essentiels pour une entreprise et ses employés... La reconnaissance passe grandement par la satisfaction des clients et la confiance qu’ils mettent en moi, précise Natasha McDonald. Jean-François Thuot, Adm.A., consultant en stratégie, abonde dans le même sens : le plus satisfaisant, une expertise comprise par le mandant et reconnue.

 

Impacts sur la vie en général

Marie-Pierre Caouette : Meilleure qualité de vie, moins de stress, plus de liberté !

Jean-François Thuot : Amélioration de la qualité de vie, indéniablement. C’est la plus grosse valeur ajoutée, qui se fait malgré une diminution (parfois substantielle selon la période) de revenus. Par qualité, j’inclus aussi le fait d’avoir enfin le temps de développer de nouveaux projets (qui nous tiennent à cœur). Bref, le changement vers le travail autonome est aussi synonyme d’épanouissement professionnel.

Sophie Lemieux : Je ne reviendrai tellement pas en arrière ! J’adore ma vie de travailleur autonome (depuis 2013). Je me sens comme un poisson dans l’eau ! Les possibilités sont infinies et je travaille parfois avec d’autres consultants qui me ressemblent et qui me permettent aussi d’apprendre (des collaborateurs et non pas des compétiteurs !). J’ai toujours des nouveaux projets et des clients extraordinaires ! Au niveau financier aussi, c’est beaucoup plus intéressant qu’un emploi traditionnel. Au niveau personnel, ce fut également majeur, car j’ai pu (et je peux encore) moduler mon horaire selon celui de mes enfants. Je peux prévoir mes vacances à l’avance, les journées pédagogiques et avoir un horaire très allégé l’été pour profiter de ces moments précieux avec eux.  J’aime la flexibilité que ça me procure. Je suis heureuse et épanouie autant personnellement que professionnellement.

Natasha McDonald : Extrêmement positif ! Je ne regrette absolument rien. Je me sens vraiment bien et en confiance dans ce rôle et cela me donne une grande liberté d’un point de vue du travail et du temps à consacrer à celui-ci. De plus, je suis plus que satisfaite de mes revenus qui ont été très bons dès le départ et qui me permettront d’aller vers la retraite au moment où je le souhaiterai. Ça pourrait être dès maintenant et cela rassure grandement pour le futur.

 

 

 

 

 

 

Imprimer

Ordre des Adm.A.
  • Ordre des gestionnaires professionnels